RSS

The enrolment campaign for the 2021/2022 period is open for PSL & UPSaclay

Welcome on the news page of the Doctoral School ED564 : «Physique en Île-de-France»

logo-psl logo-upmc logo-up logo-upsay

Training

  • Cours Collège de France 2021-2022 de J.F. Joanny et 2021-11-08

    Le cours de J.F. Joanny au Collège de France pour l’année 2021-2022 et intitulé «Mouvement de cellules uniques». aura lieu en novembre et décembre.

  • Bonnes pratiques en matière de prévention des risques liés aux nanomatériaux : sensibilisation et mise en situation en laborato 2021-10-14
    Deadline Monday, September 20 2021 at Midnight

    Les nanotechnologies ouvrent des perspectives de recherche très larges. C’est la raison pour laquelle leur utilisation est d’ores et déjà très répandue dans les laboratoires du CNRS, quelle que soit leur discipline de recherche. On les retrouve aussi bien en chimie, physique, biologie, ingénierie de matériaux, électronique, imagerie, optique, etc. Même si la toxicité potentielle des nanoparticules et nanomatériaux reste aujourd’hui peu connue, le risque lié à leur utilisation est aujourd’hui souligné par les agences de sécurité nationales européennes, dont l’ANSES en France. Des mesures de précaution sont donc nécessaires face à ce risque dit « émergent ».


    Contact: cnano_com@cnrs.fr

Upcoming thesis defenses

  • 2021-09-28 : Giulio Isacchini (LPENS)
    Apprentissage automatique des interactions du répertoire immunitaire

    At : Salle Gotomeeting https://global.gotomeeting.com/join/454252997 , on 17:00

  • 2021-09-28 : Elena Pinetti (LPTHE)
    From gamma rays to radio waves: dark matter searches across the spectrum

    At : Salle Wataghin, Physics Department, University of Turin, Via Pietro Giuria 1, 10125, Torino (TO), Italy , on 10:00

    La matière noire est l’un des problèmes ouverts parmi les plus fascinants de la physique moderne. Une explication convaincante est qu’elle est composée de nouvelles particules, qui ne figurent pas dans le modèle standard. Ma thèse de doctorat porte sur la détection indirecte de ces particules : l’idée de base est que les particules de matière noire puissent s’annihiler ou se désintégrer et produire des rayons cosmiques détectables avec nos télescopes présents et futurs. Il est raisonnable de penser que des particules de masses différentes puissent produire des signaux différents, par conséquent l’étude de différents messagers peut fournir des informations complémentaires sur leurs propriétés. Je me suis concentrée sur l’étude des rayons gamma, des rayons X et des ondes radio qui peuvent être produits par des particules d’un intervalle de masse allant de MeV au TeV. En particulier, j’ai obtenu la prédiction du signal de corrélation croisée entre le flux gamma extragalactique, mesuré par le Fermi Gamma-Ray Telescope, et la raie de 21 cm émise par l’hydrogène dans les halos de matière noire, observable avec les radiotélescopes MeerKAT et SKA. De plus, j’ai obtenu les limites sur la section efficace d’annihilation des particules de matière noire en comparant le flux de rayons X mesuré par le télescope spatial INTEGRAL avec le signal théorique prévu dans le cas de particules d’une masse comprise entre 1 MeV et 5 GeV. Enfin, un signal émerge des cartes radio du survey GLEAM qui semble provenir de filaments d’origine inconnue. J’ai donné une interprétation de ce signal en termes de rayonnement synchrotron produit par les filaments de matière noire.

  • 2021-09-28 : Zakari Denis (MPQ)
    Contrôle et apprentissage induits par réservoir dans des systèmes quantiques et classiques.

    At : UFR de physique, salle 646A-Piet Mondrian, Bâtiment Condorcet, 10, rue Alice Domon et Léonie Duquet, 75013 Paris, France , on 14:00

  • 2021-09-29 : Sebastian Pögel (IPHT)
    Next-to-Next-to-Leading Calculations in QCD

    At : Salle Itzykson - Orme des Merisiers - Bat 774 1 route de l’Orme 91191 Gif-sur-Yvette cedex. , on 15:00

  • 2021-10-01 : Guillaume Le Goc (LJP)
    Exploration des états internes de la larve de poisson-zèbre grâce à la température

    At : Campus Jussieu 4 pl. Jussieu, Paris 5è, IBPS, Auditorium C707 , on 10:00

    Les animaux, en tant qu’individus mais aussi à l’échelle d’une population, s’adaptent constamment aux conditions extérieures pour survivre et se développer. Cette capacité d’adaptation est notamment médiée par une variabilité omniprésente, définissant un état interne propre à chacun et évoluant dans le temps. Comment ces états sont régulés et modulés par les informations extérieures nous échappe encore. Ici, on utilise la larve de poisson-zèbre pour étudier cette question. Cet animal modèle est un vertébré possédant un riche répertoire comportemental et il est possible d’enregistrer une large partie de son activité cérébrale. La température est utilisée comme facteur extérieur, pour étudier son impact sur la dynamique interne de l’animal. Dans une première partie, la navigation d’une larve dans un gradient thermique est analysée, montrant que la larve se confine dans une plage de température définie et que les variations de température influent les paramètres cinématiques. En parallèle, les cartes de réponse du cerveau à des stimulations thermiques transitoires sont dressées. Dans une seconde partie, on se concentre sur l’activité comportementale et cérébrale spontannée qui définit l’état interne de l’animal. On montre comment la température de l’eau module l’exploration de son répertoire comportemental, ainsi que la dynamique du circuit neuronal sous-jacent à une partie de ce comportement. Un modèle d’Ising inféré depuis les données permet d’expliquer la dynamique du circuit. Enfin, une étude faisant usage de machines de Boltzmann restreintes permet de modéliser l’activitée spontannée à l’échelle du cerveau entier.

  • 2021-10-04 : Hugo Le Roy (LPTMS)
    Emergence of fibers in frustrated self-assembly

    At : LPTMS - Bâtiment Pascal n° 530 rue André Rivière - Université Paris-Saclay 91405 Orsay CEDEX, FRANCE. , on 13:30

  • 2021-10-05 : Hugo Perrin (LPTMC)
    Marches quantiques sous champ magnétique et cages d’Aharonov-Bohm

    At : Campus Jussieu, 4 place Jussieu, Paris 5ème, couloir 22-23, salle 317 , on 14:00

    Les marches quantiques à temps discret (MQTD) sont une généralisation quantique des marches aléatoires classiques. \`A deux dimensions d’espace et sous un champ magnétique transverse, le tracé des quasi-énergies d’une MQTD en fonction du flux magnétique donne un papillon de Floquet-Hofstadter, qui est le diagramme de phase d’un isolant topologique. Pour indexer ses gaps, un nouvel invariant topologique (appelé RLBL) doit être défini qui tient compte de la périodicité des quasi-énergies. Pour certains réseaux (chaîne de boucles, pavage $T_3$), la MQTD présente également des cages d’Aharonov-Bohm qui correspondent à une localisation extrême du marcheur en raison d’une interférence magnétique destructive. Ces cages nécessitent des dés spécifiques mais présentent une dynamique plus riche que celle des modèles de liaisons fortes. L’extension spatiale des cages peut être contrôlée. L’introduction de perturbations, telles que du désordre statique ou dynamique sur les dés ou des interactions, conduit à briser ces cages et induit des comportements différents: localisation exponentielle, diffusion, diffusion anormale ou encore propagation balistique. Enfin, un dernier chapitre est consacré à l’étude du modèle de Hubbard à deux corps sur une chaîne avec une interaction désordonnée. En raison du désordre, les états moléculaires peuvent se localiser d’Anderson ou se dissocier par hybridation avec une bande atomique. Les états atomiques présentent des signatures du “chaos quantique”. Nous trouvons également des états qui sont localisés le long d’une seule direction que l’on nomme ``états séparatrices’’ et qui n’ont pas d’équivalent dans les billards quantiques usuels.

  • 2021-10-08 : Eni Kume (LLB)
    Highlighting strain-induced thermoelastic effect in mesoscopic liquids

    At : Amphithéâtre C. Bloch, bâtiment 772, CEA, Orme des Merisiers, Saint Aubin , on 13:30

    In depth understanding of liquids stand as a great challenge. Their fast molecular dynamics lead to inability of supporting transverse (shear) waves, which energy should dissipate in a liquid medium. However, recent experimental and theoretical reports argue against this notion and highlight finite shear elasticity in mesoscale (semi-confined) liquids. In the frame of finite shear elasticity in mesoscopic liquids, we probe the thermal response under mechanical oscillatory shear excitation within the conventional viscous regime for a frequency range of 0.5 – 5 rad/s (0.08 – 0.8 Hz). The studied liquids (glycerol, polypropylene glycol and water) are confined between high-energy surfaces with thickness gap varying between 100 – 1000μm. We show that the applied shear strain generates nearly instant and reversible (hot and cold) thermal waves, whose amplitude and shape are linearly modulated by the shear strain at moderate shear strain and frequency, while leading to the generation of a non-linear thermal signal (harmonics) at large amplitude or larger frequency. We also examine the stability of the thermal equilibrium while the liquid is submitted to a sudden step shear strain. We evidence fast thermal changes reaching +0.04°C and -0.04°C amplitude that relax following a stretched-exponential while keeping the global temperature unchanged. Finally, we highlight a scale dependence of the thermal wave similar to that of the shear elasticity. The observed thermal effects indicate that mesoscopic liquids are able to convert (partly) the mechanical shear energy in non-uniform and non-equilibrium thermodynamic states, thus are endowed with thermoelasticity, a property so far identified in solids. Finally, in the frame of the dynamic study of the solid-liquid interface, we reveal via inelastic x-ray scattering, the impact of wetting on the solid surface dynamics.

  • 2021-10-08 : David Martin (MSC)
    Signatures de l’irréversibilité et transitions de phase en matière active et au-delà.

    At : zoom , on 14:00

  • 2021-10-13 : Manuel Utsch (LPTHE)
    Dilaton-induced dark matter and long-lived particle recasting

    At : Campus Jussieu, 4 pl. Jussieu, Paris 5è, LPTHE, T13-14, 4è étage, salle 401 , on 14:00

    In 2012, Large Hadron Collider (LHC) experiments have been able to confirm the existence of a scalar particle compatible with the Standard Model (SM) Higgs boson, the last missing particle of the theory. Since then, no convincing signals of new physics beyond the SM have been provided by the LHC, despite the various known shortcomings of the SM leading to the conclusion that it is no complete description of nature. To maximise the discovery and exclusion potential of the collider experiments, the full arsenal of possible search strategies should be exploited, including unconventional ones. Also other, non-collider experiments can provide valuable complementary input for probing the viability of new physics models. One of the unresolved puzzles in particle physics is the nature of dark matter. Within this work, an effective theory is considered, in which dark matter is coupled to the SM via the dilaton portal, which results from spontaneously broken scale invariance. The allowed model parameter space is probed trough a combination of constraints from collider searches, the dark matter relic density and unitarity. The second part of this work focuses on collider signatures of long-lived particle (LLP) decays, in particular displaced tracks and vertices. Existing LLP searches performed by the ATLAS and CMS collaborations have been implemented in the recasting framework MadAnalysis 5, providing the possibility to re-interpret the search results in different signal models. One of these searches, which targets displaced vertices of oppositely charged leptons, has been used to place constraints on a vector-like leptons model.

  • 2021-10-19 : Xin Lu (LPS Orsay)
    Spectroscopic Signatures of Topological Heterojunctions
  • 2021-11-01 : Samantha Sbarra (MPQ)
    Ultra-high frequency optomechanical resonators for biosensing
  • 2021-11-12 : Thibaut Arnoulx De Pirey Saint Alby (MSC)
    Infinite dimensional active matter and stochastic calculus for path integration.

Events

  • Post-Doctoriales ABG - Ville de Paris du 16 au 18 novembre 20212021-11-16
    DL Thursday, September 23 2021 at Midnight

    L’Association Bernard Grégory, qui œuvre pour l'évolution professionnelle des docteur·e·s, en partenariat avec la Ville de Paris, organise une nouvelle édition des Post-Doctoriales, du 16 au 18 novembre 2021 destiné aux jeunes chercheu·r·se·s de toutes disciplines. Au programme, vous trouverez des méthodes et outils, des mises en pratiques et, des rencontres avec des professionnel·le·s en poste ! Pour y participer, veuillez-vous inscrire en ligne à l’aide du lien ci-dessous avant le 23 septembre 2021. https://www.abg.asso.fr/fr/article/fr-les-post-doctoriales-abg-ville-de-paris-vous-donnent-rendez-inscrivez-vous-des-a-present-2312

  • PhD Talent Career fair2021-10-15

    Le 15 octobre prochain se tiendra à Paris le PhDTalent Career Fair, le plus grand forum au monde dédié au recrutement de docteurs co-organisé par PhDTalent et l’ensemble des regroupements franciliens. Pour cette dixième édition, ce sont près de 150 entreprises et 5000 doctorants et docteurs qui sont attendus.

Call for projects and applications

  • Campagne 2021 de recrutement des chargés de missions doctorales 2021-06-01

    Les dates pour candidater sont :

    • ENS : jusqu'au 30 juin 2021
    • CPES/PSL : date à venir
    • SU : ouverture le 21 juin 2021
    • UP : jusqu'au 30 juin 2021-17h00
    • UPSaclay : du 10 juin au 9 juillet 2021

  • Rejoignez l’équipe des Rencontres des Jeunes Physicien.ne.s (RJP) ! 2020-12-09

    Les journées des Rencontres des Jeunes Physicien.ne.s (RJP) ont vu le jour en 2013 sous l'impulsion de la section Paris-Centre de la Société Française de Physique. Elles rassemblent tous les ans durant une journée environ 200 doctorant.e.s et post-doctorant.e.s de la région parisienne issus de tous les domaines de la physique. L'objectif est de présenter un large panorama et de façon la plus pédagogique possible des thématiques actuelles à travers des présentations données par les (post-)doctorant.e.s eux-mêmes. C'est aussi l'occasion d'échanger entre jeunes chercheurs de la même génération dans un cadre moins formel que celui des conférences habituelles, mais en conservant une exigence scientifique de haut niveau. Ce sont des lieux de discussions et d'échanges uniques en leur genre.

    Depuis 2016, les RJP se déroulent dans le cadre prestigieux du Collège de France et sont organisées par une équipe de (post-)doctorant.e.s. Les RJP c'est aussi des rencontres "satellites" dans un cadre convivial proposant différentes activités (quiz de physique, mini-conférences, ...).

    Dans l'objectif d'organiser les prochains événements et surtout la prochaine édition des RJP, nous avons besoin de vous pour renouveler le comité d'organisation. Mais pas de panique, des bénévoles des précédentes éditions ainsi que l'équipe de la SFP et du Réseau Jeune seront là pour vous aiguiller.

    cmpwJTQwc2ZwLXBhcmlzLmZy

News briefs

Recent job offers